International Campaign Against Sharia'a Court in Canada

&

The International Campaign to closedown Iranian Ebassies

Home ] Articles ] Media ] Events ] Arabic ] English ] Farsi ] [ French ] Kurdish ] Mail & Response ] Petition ] What You Can Do ] Links ] About Us ]

 

Canada is trying to Re-Open Iranian Embassy

Please Voice against it by signing this petition.

thanks

 https://www.gopetition.com/petitions/canada-must-not-re-open-iranian-embassy-no-diplomatic-ties-with-iran.html

CANADA NE DOIT PAS OUVRIR L’AMBASSADE IRANIENNE, SANS RELATIONS DIPLOMATIQUES AVEC L’IRAN

Canada ne doit pas rétablir des relations diplomatiques avec le régime islamique en Iran et ne doit pas ouvrir son ambassade à Ottawa. Canada a fermé l’ambassade d’Iran à Ottawa le 7 septembre 2012. Leministre des affaires étrangères John Baird a ordonné à tous les diplomates iraniens en poste au Canada de laisser dans les cinq jours. Cette action du Canada a en effet mis une pression supplémentaire sur le régime iranien pour son implication dans des activités nucléaires pour soutenir le conflit au Moyen-Orient en prenant parti dans le conflit syrien en soutenant Bashar Assad pour étendre ses activités terroristes parl’intermédiaire de ses ambassades dans le monde. Canada ne doit pas rétablir ses relations diplomatiques avec l’Iran et ne doit pas ouvrir son ambassade simplement parce que c’est un fait bien connu que laRépublique islamique d’Iran est directement responsable de terroriser les gens dans le monde avec son quotidiens crimes contre l’humanité par l’intermédiaire de ses ambassades dans le monde entier. Parl’intermédiaire de ses ambassades, le régime islamique de l’Iran poursuit ses objectifs grâce à des activités de certains hommes d’affaires iraniens, les étudiants des bourses d’études, les lobbyistes et les agentsrémunérés, dès maintenant leurs activités sont limitées au Canada, comme l’ambassade du régime est fermé au Canada. C’est aussi un fait bien connu que, au Canada, les activités des membres de haut niveau du régime qui avaient immigré légalement au Canada, leurs activités sont limitées, ils font maintenant pression pour le rétablissement des relations diplomatiques entre le Canada et l’Iran. Elles ont déjà commencé unecampagne contre le gouvernement du Canada en exécutant une pétition, une rédaction d’article et en organisant des réunions. Ils sont efforcent d’indiquer que la fermeture de l’ambassade n’est pas bénéfiquepour les immigrés qui se déplacent vers l’Iran, fréquemment ; alors qu’ils sont bien conscients que, depuis la révolution en Iran, l’ambassade américaine a été fermée mais encore plus d’iraniens ont immigré auxÉtats-Unis qu’au Canada. ----- Nous, le soussigné de cette pétition, qui proclame : pour la protection et la sécurité des personnes en Iran et au Canada et, pour prévenir d’autres crimes commis par le régimeislamique d’Iran dans le monde, afin de limiter les activités de l’Islam politique en Amérique du Nord, nous exhortons premier ministre et tous les membres du Parlement canadien, à ne pas rétablir ses relationsdiplomatiques avec le régime islamique d’Iran et de ne pas ouvrir son ambassade à Ottawa.

please sign

 https://www.gopetition.com/petitions/canada-must-not-re-open-iranian-embassy-no-diplomatic-ties-with-iran.html

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=tietEDYvQnU 
Homa Arjomand appeared before Senate Committee

 

mercredi 4 mars 2015

Le Canada doit cesser de firter avec l’islam politique et renoncer au relativisme culturel

par Homa Arjomand, NoSharia.com

 Homa Arjomand, fondatrice de Nosharia

Homa Arjomand est une militante canadienne d’origine iranienne exilée parce qu’elle était menacée en Iran. En 2005, elle a joué un rôle important dans la campagne contre l’adoption par l’Ontario d’une législation permettant la mise en place de tribunaux jugeant des affaires civiles selon le droit islamique (charia). Elle a lancé et préside Nosharia, International Campaign Against Sharia’a Court in Canada. Elle travaille aussi avec des organismes de défense des femmes victimes de violence et de défense des droits des enfants. En 2006, elle était en page ouverture de la Gazette des femmes (CSF) qui l’avait déclarée "sa" femme de l’année. Voici le texte de son intervention, à titre personnel, devant un comité sénatorial à Ottawa sur la prévention de la radicalisation, le 2 février 2015. Crédit photo : site Athéisme.

Je tiens à remercier le comité sénatorial de me donner la possibilité d’aborder certains des problèmes dont j’ai été moi-même témoin à titre de conseillère de soutien pendant la transition et de survivante d’un tribunal de la charia en Iran.

La réunion d’aujourd’hui porte sur la prévention de la radicalisation au Canada. Afin de traiter cette question, j’ai décidé de diviser mon intervention en parties : je vais d’abord parler brièvement de problèmes dans les soi-disant communautés islamiques ; je vais ensuite aborder les questions auxquelles les membres de cette communauté font face dans la société en général ; et, pour terminer, je vais suggérer des mesures qui, j’en suis persuadée, préviendront la radicalisation au Canada.

Parlons d’abord des problèmes.

L’apartheid sexospécifique, la ségrégation des hommes et des femmes, et l’oppression des femmes prennent les formes les plus répugnantes et les plus scandaleuses dans ces soi-disant communautés islamiques — la polygamie, les mariages arrangés, les fillettes données en mariage, la traite des enfants aux fins de mariage et la location d’épouses qu’on appelle seeghehs. Les crimes d’honneur sont devenus pratique courante dans ces communautés. L’homme est considéré comme le chef du foyer, parfois comme un deuxième Dieu. Il contrôle et gère les finances familiales, le choix de résidence, l’héritage, l’emploi, le divorce, la garde des enfants et la division des biens selon ses propres traditions, culture et religion ; il impose les tâches ménagères aux jeunes filles et aux jeunes femmes, parfois dès l’âge de six ou huit ans, ainsi que des sanctions sévères.

Il intimide, restreint la liberté des femmes et des filles dans la famille et les dégrade, et il oblige des enfants d’à peine quatre ou cinq ans à porter le voile. Croyez-le ou non, j’ai vu à la mosquée des bébés de huit mois qui étaient voilés. Il empêche les enfants de pratiquer des activités récréatives comme le sport, la danse, la natation et la musique. Il les force à fréquenter l’école islamique et les encourage à suivre les dogmes religieux et les traditions arriérées qui promeuvent la haine à l’égard des personnes qui pratiquent d’autres religions, des non-pratiquant-e-s, des gays et lesbiennes, et de toutes les Occidentales et tous les Occidentaux. Il les oblige à participer à des cérémonies religieuses contraires aux lois et à la réglementation en matière de santé, d’hygiène et d’environnement, et aux valeurs occidentales ; et il commet des actes de cruauté envers les animaux.

Les membres de ces soi-disant communautés islamiques vivent au Canada, mais suivent strictement les lois et règles de la charia. Comme il a été mentionné, il existe différents types de charia et ils sont presque identiques pour quiconque se trouve à l’extérieur de ces communautés.

Les problèmes sociaux liés à la politique multiculturaliste

Mais penchons-nous plutôt sur les problèmes sociaux auxquels les membres de ces communautés, surtout les jeunes, doivent faire face : l’isolement, la ségrégation, la discrimination, l’insécurité, la confusion, la dépréciation, le manque de reconnaissance de la part de la société en général, l’absence d’espoir d’un avenir meilleur, l’impuissance, la passivité, le manque de soutien social, le manque de soutien de l’État, le chômage et la pauvreté.

Malheureusement, c’est la politique de multiculturalisme qui est responsable de cette situation. Elle a divisé la société canadienne en diverses communautés religieuses et ethniques. Elle a promu la tolérance et le respect des soi-disant opinions et croyances des minorités au détriment du respect des droits de ces personnes et de ces communautés. Ces personnes, surtout les femmes et les enfants, se retrouvent privées de droits à l’intégrité physique et morale, de garantie des premières nécessités pour vivre une vie normale dans la société contemporaine, de l’assurance de pouvoir être autonomes, de la capacité de chercher la vérité dans toutes les sphères de la vie sociale et d’un statut égal au sein de la famille.

La politique de multiculturalisme et de relativisme culturel a donné aux religions bien des occasions d’imposer leurs propres règles à une communauté en particulier dans la société en général. Elle a permis aux islamistes, à l’islam politique, de croître et de pénétrer dans le système canadien. Il n’y a pas si longtemps, l’islam politique essayait d’établir un tribunal de la charia au Canada. Sans l’intervention de la Campagne Internationale contre la Cour de la Charia au Canada et de millions de militant-es d’ici et du monde entier qui demandaient une loi pour tous et toutes, une loi obligatoirement séculière, l’islam politique ferait maintenant partie du système pénal. C’est la force de la laïcité qui a repoussé l’établissement d’un tribunal de la charia au Canada.

More

Campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes

www.closedowniranianembassies.com

homawpi@closedowniranianembassies.com

Le 17 février 2010

Lettre ouverte

au Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon,

au Haut Commissaire des Nations unies pour les droits de l’homme,

à son Conseil de gestion

et aux 47 nations membres du Conseil des droits de l’homme de l’ONU  

 

Mesdames, Messieurs,

La campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes souhaite insister sur le fait que les violations des droits humains en Iran datent de bien avant la réélection d’Ahmadinejad en juin dernier. Le rapport présenté par la Grande-Bretagne, la France et les États-Unis le 15 février 2010 est trompeur en ce qu’il affirme que les abus ne se sont produits qu’après l’élection. Dès les débuts de ce régime, le peuple d’Iran a subi divers abus et ses droits ont été violés quand le gouvernement a entrepris d’instaurer la charia comme loi de l’état. Les lois et réglementations ainsi mises en vigueur sont les plus anti-humaines, anti-femmes et anti-modernes qui soient. Ces lois barbares appartiennent véritablement à une époque vieille de 1400 ans. Tous les citoyens concernés doivent d’une manière générale se demander si on peut parler de l’Iran comme d’un état du 21ème siècle.

La discrimination à l’égard des femmes et leur oppression ont pris la forme des plus grotesques et des plus scandaleuses atteintes aux droits des femmes. Ces droits sont de plus en plus attaqués depuis l’instauration de la charia. Les femmes sont soumises à des abus pour avoir désobéi aux normes islamiques. Leur humiliation quotidienne, l’interdiction de leur accès à diverses formes d’emploi, domaines d’études ou sports, la ségrégation sexuelle dans les bus, dans les écoles et les lieux publics, la lapidation à mort ou l’assassinat pour avoir eu des relations sexuelles hors mariage, la projection d’acide sur le visage et la flagellation en public pour s’être maquillées, l’arrestation et le viol collectif sont des pratiques courantes de ce régime. Il est fréquent que des voitures particulières soient arrêtées et que les femmes et jeunes filles soient séparées de force et insultées devant des membres de leur famille. Ensuite, une fois qu’elles ont été écartées, les autres membres de leur famille sont agressés à leur tour. Des actes de ce genre placent le régime iranien au même niveau de cruauté que les talibans.  

More

7 février 2010

 

Lettre ouverte au premier ministre Stephen Harper et aux membres du parlement canadien 

Le sentiment international est devenu hostile à la république islamique d’Iran. Il est temps désormais pour le premier ministre Stephen Harper et tous les membres du parlement canadien d’en faire autant et de soutenir le peuple d’Iran et non le gouvernement iranien. Des documents récents qui circulent en Iran indiquent que le peuple iranien prépare une démonstration de force le 11 février, pour le 31ème anniversaire de la révolution iranienne. Malgré les menaces constantes du régime, les récentes arrestations de masse, la torture, le viol et les exécutions, des gens poussés à bout s’organisent pour se purger de la totalité du régime iranien.

La république islamique d’Iran est comparable au régime d’apartheid de l’Afrique du sud. Comme le régime sud-africain à l’époque, tout le système de la république islamique d’Iran demeure l’un des régimes les plus inhumains et les plus iniques qu’on ait vus en 21 siècles. La charia impose avec brutalité une politique d’apartheid sexuel complet et un état misogyne. Il ne se passe pas de jour sans atteintes aux droits de nombreux groupes protestataires comme les enseignants, les travailleurs, les étudiants, les écrivains, les journalistes et les blogueurs. Le nombre des exécutions et des tortures en prison augmente quotidiennement.

Le peuple d’Iran s’est fermement opposé à la totalité du régime de la république islamique d’Iran, tant réformiste que radical. Il suffoque et veut mettre fin à l’état créé par ces tueurs en série. Le peuple d’Iran et tous les citoyens préoccupés de la situation mondiale veulent que ces meurtriers et tous ceux qui ont prêté la main à ce régime passent en procès devant un tribunal international.

La campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes attend du premier ministre et des membres du parlement qu’ils soutiennent le peuple d’Iran et l’aident à faire entendre sa voix contre ce régime dans tous les forums internationaux et, plus encore, qu’ils rompent toutes relations diplomatiques avec le régime iranien. Nous souhaitons également que le premier ministre et les membres du parlement ne se limitent pas à fermer l’ambassade iranienne au Canada mais qu’ils proposent aux Nations Unies une résolution concernant cette exigence. La fermeture des ambassades de la république islamique d’Iran marquera le début de la fin de cet état haineux et de ses crimes contre le peuple d’Iran. Ce sera aussi un grand pas en avant pour empêcher ce régime de soutenir le terrorisme à travers le monde. Tout le monde sait que les ambassades de la république islamique d’Iran sont autant de quartiers généraux abritant la logistique de l’organisation d’activités terroristes.

MORE

                                  

Tuesday, July 21, 2009

Annonce publique

Campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes

Le monde doit savoir que le seul moyen d'en finir avec l'islam politique et son agression mondiale est de soutenir le mouvement du peuple iranien pour renverser la République islamique et défendre « la liberté, l'égalité et la prospérité » pour le peuple d'Iran. Le peuple iranien a parlé. Ils manifestent dans les rues et les universités. Les Iraniens veulent renverser la République islamique d'Iran dans sa globalité pour sa terreur, les emprisonnements, la discrimination à l'encontre des femmes, le déni de toutes les libertés sociales et personnelles et les exécutions de masse.

Ils veulent se débarrasser de ce gouvernement cruel qui impose au peuple d'agir de la manière la plus inhumaine, violente, misogyne et arriérée. Le peuple iranien veut que les droits humains et civils universels deviennent la norme.

Il est plus urgent que jamais d'apporter un appui ferme au peuple d'Iran et de proclamer ce qui suit :

·         la République islamique d'Iran a une responsabilité directe dans la terreur infligée dans le monde avec ses crimes quotidiens contre l'humanité en Iran, en Afghanistan et au Pakistan en passant par l'Algérie et la Palestine et jusqu'au cœur de l'Europe et l'Amérique du Nord. Elle impose des lois islamiques inhumaines et réactionnaires allant de la décapitation et des mutilations aux bombes et aux meurtres de masse dans les bus, les cafés et les discothèques;

·         la République islamique d'Iran a une responsabilité directe dans le soutien au terrorisme comme moyen principal d'aggravation des divisions nationales, ethniques et religieuses au Moyen-Orient et dans l'entretien de ces conflits comme un capital politique et comme source de son pouvoir;

·         tous les dirigeants de la République islamique d'Iran, qu'il s'agisse de soi-disant réformistes tels que Khatami, Rafsandjani et Mosavi ou de radicaux tels que Ahmadinejad et Khamenei, sont directement responsables de l'assassinat et de l'exécution de plus de cent mille activistes Iraniens en Iran et à l'étranger;

·         la défaite de la République islamique en Iran est une condition préalable à la destruction de l'islam politique en tant que mouvement aspirant au pouvoir politique au Moyen Orient. Sans la République islamique d'Iran, l'islam politique deviendra un mouvement d'opposition futile et insignifiant au Moyen-Orient;

·         le président Ahmadinejad ainsi que d'autres dirigeants du régime islamique d'Iran ont violé les articles 9, 10, 11 et 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme.


Par conséquent, nous réclamons :

·         la fermeture de toutes les ambassades iraniennes;

·         le gel de tous les comptes bancaires des dirigeants de la République islamique d'Iran;

·         l'expulsion de la République islamique d'Iran de tous les organismes internationaux;

·         l'inculpation des dirigeants de la République islamique d'Iran devant un tribunal international pour crimes contre l'humanité, en particulier en Iran.

HomaArjomand
Coordonnatrice, Campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes

www.nosharia.com

www.closedowniranianembassies.com

homawpi@nosharia.com

L'inaction sur l'affaire Kazemi présente une menace journalistique - SCEP

 

À diffuser immédiatement                                                                                         Le 5 avril 2005

Les journalistes canadiens travaillant à l'étranger sont exposés au harcèlement et à des dangers physiques parce que le gouvernement fédéral refuse d'imposer de vigoureuses sanctions à l'Iran par suite du meurtre de la photojournaliste Zahara Kazemi, selon le syndicat le plus grand des médias du Canada.

 

Peter Murdoch, vice-président - Média du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier, lequel comprend 160 000 membres, a qualifié l'inaction du gouvernement du Canada de « menace directe pour les journalistes et la liberté journalistique ».

 

« Les révélations les plus récentes au sujet de la façon dont madame Kazemi a été traitée sont suffisantes, à notre avis, pour que le gouvernement du Canada rappelle notre ambassadeur en Iran, expulse l'ambassadeur de l'Iran au Canada et intente des poursuites criminelles devant la Cour internationale de Justice », a déclaré M. Murdoch.

 

« Si de telles fermes mesures ne sont pas prises, cela transmettra au monde entier le message que les régimes qui n'aiment pas la façon dont les journalistes canadiens couvrent une nouvelle peuvent impunément les harceler et mettre leur vie en péril.

 

« Les lieux communs politiques ne suffisent pas en réponse à l'horrible violence dont madame Kazemi a fait l'objet. Nous attendons que des mesures soient prises depuis près d'une semaine et tout ce que le gouvernement libéral a fait, c'est d'exprimer sa sympathie. Le premier ministre comprend sûrement que la torture nécessite une réponse beaucoup plus sérieuse que des paroles de réconfort. »

 

Le SCEP, qui compte environ 25 000 membres travaillant dans les médias du Canada, a déjà condamné le meurtre de madame Kazemi aux mains des forces de sécurité iraniennes. Un médecin qui l'a traitée en Iran a indiqué dernièrement qu'elle avait été torturée et violée avant d'être assassinée.

 

Renseignements : Peter Murdoch, au 613 230-5200 ou au 905 516-5720

 

Lisette Desjardins
CEP/SCEP
301 Laurier Ave. West/Ouest
Ottawa, ON K1P 6M6
Tel: (613) 230-5800, ext./poste 257
Fax/télécopie: (613) 230-5801
E-mail/courriel: ldesjardins@cep.ca

 

                                                         

   

Communiqué

Homa Arjomand, femme de l’année

« Permettre l’instauration de tribunaux islamiques en Ontario, ç’aurait été un message dramatique à envoyer au reste du monde. »
Homa Arjomand

Québec, le 17 janvier 2006. - La Gazette des femmes inaugure l'année 2006 en désignant sa femme de l'année. Tenace, engagée et totalement dévouée aux causes qu'elle défend, Homa Arjomand s'est illustrée sur la scène canadienne et mondiale en 2005. Avec comme seules armes de combat un téléphone et un ordinateur installés dans sa chambre à coucher, elle a réussi l'impossible. Cette Canadienne d'origine iranienne a créé une onde de choc nationale et internationale telle qu'elle a obligé le gouvernement ontarien à barrer la route aux projets de tribunaux islamiques, réclamés par un groupe de musulmans.

La journaliste Danielle Stanton dresse le portrait de cette incroyable battante dans le numéro de janvier-février de la Gazette des femmes. Menacée d'emprisonnement à cause de ses idées et de son militantisme, Homa Arjomand a fui le régime de l'Ayatollah Khomeiny en 1989 avec son conjoint et ses deux enfants. Elle a l'habitude de se battre pour ses convictions. « À cause du multiculturalisme et d'une mauvaise législation ontarienne, notre système juridique était très vulnérable, explique-t-elle. Les promoteurs du projet de tribunal islamique le savaient parfaitement. Il fallait à tout prix éviter cette infiltration. Ç'aurait été un message dramatique à envoyer au reste du monde.

More

Please help us to improve the campaign's site. We need volunteers for translation in the following languages:

English to French

English to Arabic

English to Farsi

English to Kurdish

Farsi to English



 

Home ] Articles ] Media ] Events ] Arabic ] English ] Farsi ] [ French ] Kurdish ] Mail & Response ] Petition ] What You Can Do ] Links ] About Us ] [Disc